blue su=ingularity.jpg

Destination Terra Nova

La sonde

"En franchissant l’équivalent de 190 années-lumière en un instant, HOPE prouva que les déformations de l’espace-temps sont bien une réalité, et non des extravagances trouvées dans des traités de physique quantique ou des œuvres de science-fiction. Nous n’avancions en revanche pas sur la question de l’origine de SSS-1. Nous devions nous contenter de démonstrations mathématiques spéculatives pour appréhender comment un phénomène, théoriquement possible au niveau de l’infiniment petit, pouvait également exister à une autre échelle."


Les voyageurs de l'espace

"Alors que nous redoutions sans l’avouer d’être transportés dans une autre dimension ou de nous retrouver coincés dans l’Espace-temps, nous n’avons ressenti qu’un léger courant d’air glacial au moment de la traversée. En dehors de cela, Oleg n’avait rien détecté d’inquiétant pour l’équipage à l’aide des instruments qu’il avait surveillés en permanence, mis à part la confirmation d’un fait troublant.

L’horloge atomique que nous avions embarquée s’était arrêtée une seconde entière. Durant ce laps de temps, même les électrons s’étaient figés. Oleg nous expliqua doctement que nous étions entrés dans un monde quantique, au sein duquel l’état de la matière est aléatoire, pouvant se trouver à plusieurs endroits à la fois. Bien que nous n’osions pas en parler, car cela porte malheur sur les vaisseaux, je suis certaine que la plupart d’entre nous eurent une pensée pour Schrödinger. Nous personnifions son chat, quoi que toujours vivants, ou ayant l’impression de l’être."